Le DPC en questions

Qu'est ce que le DPC ?

Le Développement Professionnel Continu (DPC) est un nouveau dispositif de formation règlementé  créé par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST) en 2009.

Qui est concerné ?

Le Développement Professionnel Continu (DPC) revêt depuis 2013 un caractère obligatoire pour tous les professionnels de santé.
Pour bénéficier d’un programme DPC, votre mode d’excercice libéral doit être suppérieur à 50%. 
Voici les professions concernées:

  • les chirurgiens-dentistes, 
  • infirmiers, 
  • masseurs-kinésithérapeutes, 
  • médecins, 
  • orthophonistes, 
  • orthoptistes, 
  • pédicures-podologues, 
  • pharmaciens 
  • sages-femmes

Qu'est ce qu'un programme de DPC ?

C'est un programme qui associe :

  •  une analyse et une évaluation des pratiques professionnelles
  •  un approfondissement et/ou actualisation des connaissances et des compétences
  •  un suivi de ces améliorations

Quels sont les critères de validité ?

Pour être validant, chaque programme de DPC doit :

  • intégrer une méthodologie validée par la Haute Autorité de Santé (HAS)
  • répondre à des orientations nationales et régionales publiées tous les ans par le Ministère de la Santé et les Agences Régionales de Santé
  • être dispensé par des organismes habilités par l'ANDPC, puis par les Commissions Scientifiques Indépendantes de chaque profession, et ce pour une durée de cinq ans.

Qui finance le DPC ?

  • Pour les professionnels libéraux et ceux exerçant en Centre de Santé : le financement est géré par l'Agence Nationale du DPC (ANDPC), provenant de l'Assurance-Maladie, de l'Etat et, pour les médecins, d'une partie de la taxe prélevée sur l'industrie des produits de santé.
  • Pour les professionnels hospitaliers et autres salariés, le financement provient de l'employeur et est géré par celui-ci, ou par son Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA).

Suis-je indemnisé ?

La participation à un programme DPC octroie au professionnel de santé exerçant en libéral une indemnisation forfaitaire en fonction de la durée du programme et de sa profession.
Cette indemnisation lui est directement versée par l'ANDPC après avoir validé la totalité du programme.

Qui contrôle ?

Chaque professionnel devant valider dès 2013 au moins un programme de DPC par an, il pourra être contrôlé par son autorité compétente.
Eduprat délivre des attestations de participation à chaque programme DPC, et transmet un double au Conseil de l’Ordre.